Mes souhaits pour 2016

J’aurais pu vous parler du Bye Bye. Vous dire que c’était bon, sans plus. Pas trop drôle, ni trop punché, juste correct. J’aurais pu vous dire que 2015 c’était la plus belle année de ma vie et que je souhaite que 2016 soit identique. J’aurais pu vous souhaiter santé, bonheur et prospérité (tsé, la prospérité dont on entend plus parler jusqu’au prochain jour de l’an).

J’ai plutôt décidé de vous dresser une liste de souhaits pour la prochaine année au cas où la fée magique de la nouvelle année passerait par ici. Je garroche donc mes souhaits dans l’univers, advienne que pourra!

Au monde entier, je lui souhaite la paix (évidemment) et le calme. Après une année 2015 aussi bouleversée et bouleversante, je crois qu’on a besoin d’un peu plus d’humanité même si je sais que c’est sûrement difficile à réaliser. L’année 2016 ne sera certainement pas aussi calme et harmonieuse que je l’espère, mais j’ose y croire. Grande rêveuse que je suis…

Aux internautes (oui oui, toi), je leur souhaite de savoir différencier le vrai du faux. Sachez que vous ne gagnerez jamais de voiture de luxe en partageant une photo. Que le Journal de Mourréal, ce n’est pas un vrai journal. Que le maximum de publications Facebook quotidiennes partagées ne devrait jamais dépasser trois. Que tout le monde a accès à vos commentaires. Et surtout, sachez que vous n’êtes pas anonymes.

Aux animateurs de radio-poubelles, aux démagogues bien connus, aux grandes gueules (pas le défunt duo de «comiques»), je leur souhaite de disparaître. Je ne veux pas dire, disparaître dans le sens de mourir là. Juste de disparaître des ondes, des nouvelles, des médias sociaux. Lorsqu’on aura compris que parler d’eux, c’est une façon de propager leurs pensées arriérées, peut-être que nous les ferons disparaître.

À mon amoureux, je lui souhaite de réaliser tous ses merveilleux projets et d’avoir tout le succès qu’il mérite. Je lui souhaite de se faire confiance et de foncer. Go get it, minou!

À moi, je me souhaite de vivre au jour le jour. D’arrêter de penser à hier ou à demain. D’arrêter de me comparer avec mes amies, leur mariage harmonieux et leurs six bébés. Cette année, je vais avoir 25 ans. Ça veut dire quoi 25 ans? Bébé, maison, mariage? Non. Ça veut ne rien dire du tout. Fuck tout ça. Mon 25 ans à moi, il sera comme je le veux.

Et à vous, je vous en souhaite une bonne! En espérant que 2016 soit nice avec vous!

Sans rancune 2015, t’as été pas si pire avec moi!

Chloé

 


Pour lire les anciens textes sur le même thème: